Les Françaises n’ont plus peur de se montrer


ANTHOLZ-ANTERSELVA, ITALY - JANUARY 24: Team French takes 1st place during the IBU Biathlon World Cup Men's and Women's Relay on January 24, 2016 in Antholz-Anterselva, Italy. (Photo by Vianney Thibaut/Agence Zoom)

Par le passé, les chances françaises de podium venaient essentiellement du relais avec des individualités qui n’étaient pas au niveau escompté. La saison passée a marqué un tournant avec notamment les 6 médailles de Marie Dorin-Habert aux mondiaux d’Oslo. Zoom sur les cinq françaises qui participent à la coupe du monde. 

A 29 ans, Marie Dorin-Habert a tout simplement connu une saison exceptionnelle avec une deuxième place finale en coupe du monde, derrière Gabriela Koukalova, et des médailles dans chaque épreuve des Championnat du mode d’Oslo (Norvège). Cette saison, la « leader » française souffle davantage entre le chaud et le froid. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir glané deux victoires et d’être à la bataille pour le podium de la coupe du monde (4e à 20 points de Makarainen 3e).

Braisaz a démarré sur les chapeaux de roues

Après une première saison complète l’an passé où elle a terminé 21e, la toute jeune Justine Braisaz a affolé les compteurs dès l’épreuve d’ouverture d’Oestersund (Suède) en prenant la 5e place de l’individuel ! Du côté de Pokljuka (Slovénie), la biathlète est même montée sur son premier podium de carrière en terminant 2e ! Seule ombre au tableau : les courses qui viennent de se dérouler à Oberhof (Allemagne) où son meilleur résultat fut seulement une 19e place. Néanmoins, à 20 ans, Braisaz occupe pour le moment la 7e place provisoire de la coupe du monde.

Une première pour Chevalier

La saison en coupe du monde d’Anaïs Chevalier avait, elle, débutée de façon timide, ne faisant pas mieux que 30e lors des trois premières semaines de compétition. Mais le déclic est probablement venu de sa bonne performance sur le relais de Pokljuka où les Françaises ont pris la 2e place derrière l’Allemagne. Sur le sprint qui a suivi, Chevalier a terminé 2e ! Une performance exceptionnelle et inédite ! Le lendemain, mieux encore, elle remporte la poursuite et ainsi sa première victoire en coupe du monde ! A Oberhof, elle a encore accroché deux tops 10 avec une 4e et une 9e place, preuve que sa victoire n’était pas un feu de paille. Au-delà de la 30e position, Chevalier est remontée ainsi à la 12e place du provisoire de la coupe du monde !

Bescond préfère l’Individuel

Pilier du relais français depuis de nombreuses années, Anaïs Bescond est chahutée par ses coéquipières, comme l’a montré le seul relais disputé cette saison où la jeune femme de 29 ans n’était pas dans la composition. Pourtant, Bescond avait pris le taureau par les cornes dès la première épreuve de cet hiver en accrochant la 2e place de l’individuel, une épreuve dont elle est vice-championne du monde en titre derrière…Marie Dorin-Habert. Malheureusement la suite a été un peu plus compliquée, même si elle a accroché une 8e position à Nove Mesto (République Tchèque) mais aussi et surtout une belle 5e place samedi lors de la poursuite, alors qu’elle partait 18e. Relativement solide au tir, Bescond doit réussir à retrouver sa vitesse à skis pour jouer régulièrement devant. Et ainsi faire mieux que sa 14e place actuelle de la coupe du monde.

Aymonier, toujours en apprentissage

S’il y en a une pour qui la vitesse à skis n’est pas un problème, c’est bien Célia Aymonier. Pour sa deuxième saison de biathlon – après avoir débuté par le ski de fond – la Française navigue régulièrement entre la 10 et la 20e position mais commet encore trop d’erreurs pour espérer davantage. Toujours dans les cinq plus rapides à skis (avec Dorin-Habert et Braisaz), il manque encore à Célia Aymonier cette petite faute au tir en moins pour atteindre le top 5. Néanmoins, elle occupe déjà la 16e position du provisoire de la coupe du monde.

Le biathlon féminin français connaît ainsi une ascension fulgurante. Pour preuve, lors de la saison 2012-2013, la meilleure biathlète féminine (Anaïs Bescond) avait pris la 21e place finale de la coupe du monde. Cette saison, elles sont actuellement 5 Françaises dans les 16 premières ! En espérant que cela continue !

Comments 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter

Pas encore inscrit ?
S'inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Retour à
Se connecter

S'inscrire

Retour à
Se connecter
Format de votre post
Article
Video
Audio